Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La valeur temps en massage

Ne soyons pas des masseurs mécaniques
ShowLetterCAWJZAGJ.jpg

Ce qui est amusant c'est que nous les professionnel(le)s du massage persistons à vouloir faire rentrer les gens dans une durée de séance fixe, alors que pour les personnes qui se font masser, le prix du massage est davantage une valeur indicative qu'un impératif économique fort et le prix de ce massage peut tout-à-fait bouger dès lors qu'il est indexé sur le temps réputé plus fluctuant.
Un rouge à lèvre ne peut pas coûter "6,95€ environ", on exige que son prix soit fixe et s'il passe à 7€ l'impacte psychologique modifiera notre l'impulsion d'achat. Par contre, en massage, si le prix correspond bien à une prestation donnée il s'ajoute une dimension de détente dont la variable change selon le ressenti de la personne. Lorsque vous faites sonner votre réveil à 7h du matin, vous ne vous contraignez pas à être debout avant 7h01 à moins d'être colonel dans l'Armée de l'air, vous vous donnez cinq ou dix minutes de plus le temps de sortir des limbes, et bien le massage fonctionne selon les mêmes shémas.
Nous les masseurs sommes trop dans une logique de travail, de gestion de planning, alors que les massé(e)s sont dans une logique de repos et lorsque l'on se repose, le rapport au temps s'indexe sur la notion de bien-être.
C'est cela que le massage français a conceptualisé et c'est cela qui le rend si rentable. On a compris qu'il fallait organiser son temps autrement qu'autour d'une occupation maximale de locaux mais bien se réserver au seul bien-être de la personne avec une multitude de possibles que les gens peuvent exploiter.

888is9.png

C'est moi, massé, qui suis à la manoeuvre, je peux bien sûr me laisser faire, mais je sais aussi que je peux intervenir à tout moment pour stopper mon massage, le rendre plus dynamique, plus doux ou plus long. Le prix fixe n'est plus sur la valeur indicative d'une durée inamovible mais sur la segmentation qui la compose. Ce n'est plus l'heure qui est mon mêtre étalonier mais son segment de cinq minutes. Si je m'octroie dix minutes de plus, ce n'est pas un saut dans l'inconnu mais mais dix minutes environs qui vont s'ajouter, je peux me le permettre parce que c'est moi qui décide, il n'y a même pas un masseur pour m'inciter dans mon acte d'achat, c'est moi qui le désire. Vous comprenez la nuance ? Moi je le pratique dans mon institut depuis mon ouverture en janvier 2007 et c'est au-delà de toute espérance. J'ai l'impression que je peux enfin m'exprimer enfin comme je le veux au seul service de ma passion, le massage.

Les commentaires sont fermés.