Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le CFDRM prépare son nid

    Le Centre Français de Documentation et de Recherches sur les Massages ce prépare un petit berceau destiné à accueillir un fond de plus de cinq cents volumes dédiés aux massages du mondes et aux pratiques annexes comme la gymnastique, le magnétisme, le Yoga etc. 14m² sont en cour d'aménagement et seront disponibles aux alentour de mai ou de juin. En attendant, le petit nid se rempli d'oeufs magnifiques...
    Un linéaire pouvant accueillir plus 5000 livres et être doublé si nécessaire sera monté dont 10% est déjà pourvu sachant que quasiment tous sont sur le massage allant de 1543 pour le plus ancien à 2010.

    easter-1024-15.jpg

    Par contre l'intérêt des masseurs et des masseuses de France reste timide et cela pour plusieurs raisons que je me propose d'expliquer ici.

    Premièrement notre niveau socio-culturel reste relativement bas, et cela, seul un masseur de relaxation peut se permettre de le dire sans être accusé de méprise vis-à-vis d'une profession déjà législativement mal lotie. Je n'ai moi-même pas un cursus universitaire, et avant de me pencher plus sérieusement sur l'histoire de ces techniques, ma culture générale en la matière était particulièrement déficitaire. De plus, je pense sincèrement que ce métier se prèterait avec bonheur à des personnes particulièrement défavorisées, analphabètes ou handicapées mais cela n'exclue pas la nécessité des formations autrement plus sérieuses que ces écoles-champignonnières qui poussent un peu partout.

    Beaucoup d'entre-nous ne dispose d'aucune formation comme votre serviteur qui n'a pas suivit une seule heure de stage en massage et qui dirige aujourd'hui un des rares instituts avec masseurs de Paris. Certes, "rare établissement" ne veut pas dire "bon praticien" et les seuls satisfecit que je m'octroie ne proviennent pas des compliments que l'orgueil ou l'enthousiasme peine à distinguer entre témognages polis et manifestations sincères de ravissement d'autant plus que les gens eux-mêmes, n'ont pas l'esprit critique suffisamment instruit et impartial.
    Bon massage ne veut pas, à l'inverse, forcément dire bonne formation, les esprits les plus palpitant d'intelligence ne sont pas des instinctifs nés, on a vu des musiciens méconnaitre le solfège devenir d'immense compositeur et de studieux élèves sortir du conservatoire ne faire aucune carrière. Il n'y a donc pas de lien de cause à effet systématique mais  toute personne excellant dans sont art en autodidacte ressentira très tôt les manques théroriques nécessaires à la bonne maîtrise de son art et le besoin de prendre un peu de temps pour les combler.
    C'est pour cela qu'un Centre de recherche s'impose en France.

    Bien des masseurs qui se revendiquent d'une pratique n'en connaissent souvent que les grandes lignes, ils se fendent parfois d'une formation de quinze jours mais restent incultes de l'histoire, de la théorie de ce qu'ils professent. Lorsque vous faites un stage d'informatique avec l'ANPE, vous ne marquez pas sur votre CV, Informaticien, mais juste "Notion d'informatique".

    Nombres sont les personnes qui ne pratiquent aucun massage précis et se revendiquent de tous lorsqu'elles découvrent que leurs gestuelles appartient à massages différents déjà existants dont la seule évocation suffit à faire d'elles des professionnelles. Mais celles qui n'ont pas investis dans une vraie formation ne l'on souvent pas fait davantage dans l'acquisition de livres théoriques et pratiques pour tenter au moins de faire allusion.

    Dans ces conditions là, lorsqu'il n'y a aucun effort d'apprentissage de fait, comment voulez-vous qu'ils se rapprochent spontanément d'un Centre de recherches ? Justement, c'est là que le CFDRM doit se positionner en leur disant que la déstructuration de nos métiers nous met quasiment tous sur un même pieds d'égalité et que c'est ici qu'ils ou elles pourront rencontrer d'autres personnes partageant la même discipline, avoir accès à l'ensemble des livres de la bibliothèque, au site web et pourquoi pas donner sens à leur travail.
    Je travaille 7/7 sur ce Centre et cela ne me ralenti en rien mais je serai heureux lorsque je verrai d'autres masseurs, d'autres masseuses me rejoindre pour me filler un coup de main et transformer en association ce qui n'est pour l'instant qu'une planête en formation aggrégant à sa masse milles ouvrages ayant fait notre histoire, cartes postales, photos et tout objets sans distinction.

    Qu'importe notre niveau intellectuel, ce n'est pas la friche que chacun d'entre-nous tente de cacher en restant chez-soi qui nous intéresse mais c'est bien sur le terreau sur lequel elle pousse que nous pourrons planter les semis d'un CFDRM ouvert à tous et basé sur une adhésion financière libre. Du massage professionnel aux massages de circonstance en passant par la prostitution qui s'en revendique, cette terre reste la-nôtre et nous devons la sillonner.

    Alors, Ensemble, soyons les pionnier(e)s de notre histoire en France. http://www.cfdrm.fr/