Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le bien-être est il équivalent à être bien ?

    J'adore cette question : "Le bien-être est il équivalent à être bien ?" C'est une question à poser au BAC de philosophie de massage lorsque la France sera assez organisée pour l'accueillir. Elle n'est pas de moi, elle fut posée par une personne qui posait cette question sur un forum, je m'en sui donc emparé et propose une premiere réponse.

    Comme ça, au saut du lit, je dirai que le bien-être induit l'être bien mais l'inverse n'est pas forcément vrai. Être bien implique un état linéaire de ressenti, une sorte d'équilibre moyen, en massage français nous ne parlerons pas d'harmonie, trop connotée asiatique et vraiment pas occidentale, mais d'un état médian de sensations positives faciles à ressentir spontanément dans divers moment de sa journée lorsque tout va bien. Je pense qu'on peut être bien indépendamment de soi, sans effort.

    Le bien-être, lui, demande la mobilisation de la conscience, la mise en raisonance / résonance de ses sens et la capacité qu'a chacun de les écouter, de les entendre et même, de les aimer.
    Être vivant, être conscient(e), massé(e), touché(e) et quelque part un peu aimé(e) pour ce que l'on est.
    Le bien-être c'est la culture du vivant perçue comme telle ou mieux, cultivée comme telle, et le massage est un de ses plus puissant messager.
    C'est un jardin des sens, un conservatoire d'intention.

    Merci Maïté I. Pour ce beau message invitant à penser le bien-être et par extension, le massage.
    Alain