Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cannes

  • La mairie de Cannes pose la question du pénis

    Je poursuit ma réflexion au sujet du papier que j'ai écris tout-à-l'heure Naturisme interdit à Cannes. En prenant cet arrêté municipal pour interdire le naturisme sur sa plage du Palm Beach en cette mi-juillet 2009, la Mairie de Cannes repose malgrè elle la question de la place du pénis dans notre société. Je dis malgrè elle car il est évident qu'en ayant même pas le recule nécessaire pour se demander si les quelques plaintes qu'elle doit reçevoir chaque année doivent décider d'une tradition et d'un droit plus ancien encore, il ne faut pas lui prêter l'ambition de se questionner sur la place du corps et de ce qu'implique vraiment le naturisme. Car enfin, au-delà du côté folklorique des "Camps de naturistes" et de l'organisation parfois très sectaire des associations qui les dirigent, se pose des questions de fond sur le devenir de notre nature et pour nous les hommes, de notre sexe. Je parle de pénis car c'est bien de lui qu'il s'agit, le mont de vénus féminin n'a pas la subversion d'un sexe masculin. Le sexe féminin est un sexe tut, un sexe virgule, un sexe de continuité corporel contrairement à leur poitrine qui est une rupture, une femme nue est par nature consensuelle alors que pour l'homme c'est l'inverse. Mais voyez, rien que la notion de "Camps" pour naturiste en dit long sur le regard que nous portons sur la nature et ce que nous en faisons. Mon sexe interné, entouré de clôture et de peines de prisons pour les contrevenants indique bien l'espace policier dans lequel nous entrons inexorablement. La simple vision de mon sexe viril de garçon devient une atteinte au bonnes moeurses.

    Regard_bande.gifToucher un sexe en France est, à ma connaissance, interdit dans une enceinte professionnelle, c'est assimilé à de la prostitution et lorsque l'on voit que des Mairies en arrivent à interdire, au début des vacances, le naturisme, c'est-à-dire, moins l'exposition que la vue circonstancielle de la nudité de l'autre cela m'interroge.
    Moi, en tant que masseur de massage français touchant au sexe, je vois des corps nus en permanence et conformément à ce massage, je n'oblige ou n'interdit aucune tenue, slip, serviette ou rien ne change pas grand chose au vu de l'importance pour le ou la massée d'être au plus proche de ce qui lui convient pour ce moment. Depuis 3 ans que j'exerce en institut, une seule femme a souhaité garder son string et peut-être 3 hommes. La nudité est parfaitement intégrée par la majorité des gens en massage, c'est un peu comme pour ceux qui aiment comme moi les hammams, alors que je ne pratique pas le naturisme au quotidien, il ne me viendrait pas à l'idée de garder ma serviette autour de la taille pour macérer dans ma sueur alors qu'il y a dans cette démarche une part d'hygiène et de plaisir.
    C'est extrèmement préocupant de voir que l'Etat n'est toujours pas fichu de statuer une bonne fois pour toute sur ce droit fondamental à la nudité. Le pénis doit être regardé en face, qu'il soit celui d'un homme ou d'une femme, ce sexe généitaliser doit sortir de sa sphère sexuelle pour ré-intégrer aussi sa place d'organe passif et simple constituant de moi-même. Comme mes mains, mais pieds, il a un rôle social.
    mobius.gifC'est un ruban de Möbius qu'il nous faut, nous les hommes, définitivement couper. Le sexe a son versant sexuel, ça on a cru le comprendre mais non de dieu il dispose aussi d'un autre versant qui lui n'est qu'une partie de moi et du corps social auquel je participe. Ce pan-là n'est que graphie, n'est qu'organe. Le parcourt d'un seul de ces versant doit cesser de rejoindre mécaniquement et infiniment  l'autre, ils sont liés mais pas relié. L'esprit humain peu sans problème envisager de le retourner pour une dissociation compréhensible de tous. Si je veux solliciter sa face sexuelle, ok, je sais comment ça marche mais force est de constater, qu'alors que je cherche sa face corporelle pour être "juste moi-même", l'espace d'un moment sans qu'on me poursuive avec mes capacités de garçon, cela devient compliqué et ça ne devrait pas.
    coiffure_du_sex.gif
    Lorsque je me fais masser le sexe ou l'anus dans le cadre d'un massage français je sais qu'il n'y aura pas de finalité si mon masseur est professionnel et je ne vais pas attendre ce moment où ma verge sera manipuler pour espérer une quelconque délivrance. On me dit que le sexe est intime mais en massage français ont répond que c'est donner bien peu de place à l'intime que de vouloir le réduir tout entier à une surface corporelle. "C'est quand même une zone sexuelle", et alors ? Mon sexe est aussi un appareil urinaire et ce n'est pas pour cela que j'ai déjà pisser dans la main du docteur lorsqu'il me palpait les boules. En tant qu'homme, il me semble pouvoir quand même espérer davantage de considération que cela et entendre partout qu'il me faut cacher mon sexe parce qu'il serait par nature tendancieux est une discrimination anti-masculine qui devient intolérable.
    Bite_dreads.gif
    Un homme nu sur une plage n'est pas un sauvage surgissant des forets du Vanuatu.
    Il y a une autre stupidité à laquelle je voudrais tordre le cou, le sexe-sorcière faisant peur aux enfants. Ce qui effraye un enfant c'est ce qu'il ne connaît pas, regardez comment ils réagissent devant un étranger ? Présentez-lui pour la première fois de sa vie un homme noir et vous verrez qu'il ne sera pas avec lui particulièrement joueur au début à moins qu'il ne soit très sociable. C'est la découverte de l'inconnu qui surprend plus qu'elle n'effraye et un homme nu sur une plage n'est pas un sauvage surgissant des forets du Vanuatu. Faites mettre à cet enfant un nez-rouge, cela ne le gênera pas pour descendre dans la rue alors ce n'est pas la présence de naturistes qui va le déranger. Par contre c'est l'évènement que cela suscite chez les parents qui va l'interpeller et l'amener à s'associer à leur inquiétude. Si il se rend compte qu'il a vu quelque chose qu'il ne devait visiblement pas voir et que cela crée une émotion dans son entourage, alors il se sentira vecteur de ce malaise et c'est cela qui le mettra en port-à-faux. Mon sexe, le sexe en général n'est pas mal-sain, c'est juste un sexe attaché à tout un ensemble. Les enfants le comprennent parfaitement d'autant plus que nous oublions qu'ils en ont aussi un et comme pour le reste du corps ils ont tout-à-fait assimilé que les adultes étaient porteur de différences morphologiques avec des marqueurs esthétiques spécifiques. Son sexe ne peut être le même que celui de son père.
    Être nu n'est pas se montrer nu et interdire le naturisme c'est me réduire à quelque chose que je voudrais montrer alors que ma nature ne se contente de n'être qu'elle-même, indépendemment de moi, de ce que je pense. Le maillot de bain ou le pantalon ne change rien.
    La bite semble le dernier des boucs émissaires lancée dans le désert du corps. Elle fascine autant qu'elle épouvante, c'est un peu comme les bourreaux lorsque l'on faisait encore appel à leurs sombres offices, ils étaient entouraient d'une crainte mélée de respect et d'horreur. Il reste autour du sexe des "habillés par principe" le souvenir de la terreur alors que, lorsque que l'on regarde les sexes rasés d'aujourd'hui, il me semblent qu'ils ont pas mal perdu de leur superbe et ressemblent davantage à de petits lapereaux blottis dans leur bocage qu'à des exsécuteurs du Roi. D'ailleurs, je me demande si dans cette mode du tout rasage il n'y a pas inconsciemment chez les hommes la volonté de faire rentrer leur sexe dans le rang comme quand on rasait la tête des enfant dans les pensionnats pour lutter contre les poux.

    Ce qui est intéressant c'est que ce sont les hommes qui ce livrent à cette anti-masculinité par souci d'hétérosexualité convenable que la défense du naturisme masculin ferait passer pour une faiblesse homosexuelle. Après tout la nudité des femmes fut suffisamment exploité mais c'est justement le contraire du naturisme dont je ne me fais pas le défenseur pratiquant hormis en massage, sauna et sous ma douche.
    Le naturisme n'est pas une pratique, c'est un état naturel à la corporalité et l'on ne peu être choqué par l'expression passive de sa nature.
    homme_dors.gif
    Quand est-ce que le sexe sera enfin libre ?
    Mais, quand les hommes auront décidés qu'il le soit et pour cela ça demande non seulement d'avoir des couilles mais aussi de les montrer et ça, ben c'est pour l'instant interdit...